Il y a plusieurs manières d’apprendre quelque chose sur un pays avant d’entamer le voyage. La littérature est l’une des façons les plus efficaces et les plus intéressantes de faire connaissance avec la culture, l’histoire, la mentalité, la tradition et les rites d’un pays.

l’Évangile selon Miroslav fait partie des premières oeuvres de la littérature serbe datant de la période 1180 – 1191 et appartient aux créations littéraires les plus importantes du Moyen-Âge. Cette oeuvre est inscrite au Registre Mémoire du Monde de l’UNESCO.

L’histoire de la littérature serbe commence par des oeuvres théologiques indépendantes de l’époque des Nemanjic. Le fondateur de l’église indépendante serbe et l’initiateur de la littérature nationale – Saint Sava –  a commencé la tradition littéraire en écrivant une biographie de son père, le souverain serbe – Stefan Nemanja.

Après l’occupation ottomane en 1459, la littérature orale en forme de poèmes épiques, chansons, histoires, narrations, etc.. continue à se développer dans les milieux ruraux. Les chansons folkloriques, histoires et croyances ont été recueillis et publiés par Vuk Karadzic, célèbre réformateur de l’alphabet serbe qui a introduit la règle – une lettre, un son.

Le plus illustre personnage de l’époque des Lumières est Dositej Obradovic tandis que le plus grand écrivain du 19ème siècle est Petar II Petrovic Njegos, auteur du chanson épique « Gorski Vijenac » (« La Couronne de la Montagne »).

Au 20ème siècle nombre de jeunes et talentueux écrivains apparaissent : Milos Crnjanski, Mesa Selimovic, Danilo Kis, Borislav Pekic i Milorad Pavic. Ce dernier fait partie des écrivains serbes les plus respectés et est connu pour son oeuvre « Le Dictionnaire Khazars », traduit en 38 langues.

Le prix Nobel de littérature a été décerné à Ivo Andric pour « la force épique avec laquelle il a trouvé les sujets et représenté les destins humains tirés de l’histoire de son pays ».

Latest News